Sélectionner une page

Nos formations innovantes

Quand un métier bouge, la formation doit évoluer
 

Climat: comprendre les enjeux du réchauffement climatique et transmettre les informations pertinentes

La lutte contre le dérèglement climatique est le défi majeur de notre génération. Comprendre les causes et les mécanismes du réchauffement climatique est essentiel. Connaître les ordres de grandeur des sources d’émission de gaz à effet de serre est crucial. Savoir intégrer la dimension climat dans sa production éditoriale est aujourd’hui une nécessité pour les journalistes, les communicants et les producteurs de contenus. Cette formation vous donne les outils pour produire des contenus qui prennent en compte l’enjeu du dérèglement climatique.

Formation cursus compétence web (niveau débutant)

Cette formation vous permettra de comprendre les causes et les conséquences du réchauffement climatique ainsi que les ordres de grandeur des différentes sources de gaz à effet de serre. Vous serez capable d’identifier les défis sociétaux, politiques, économiques et environnementaux auxquels nous sommes confrontés.

Vous réfléchirez aux moyens de raconter au mieux le climat dans chacun de vos sujets, en articulant enjeux scientifiques, initiatives de terrain et politiques publiques sans tomber dans les pièges du greenwashing et en reconnaissant l’éco-anxiété provoquée par les perspectives tracées par les experts du GIEC. Vous mettrez en pratique ces nouvelles connaissances pour imaginer des contenus et formats adaptés à vos audiences, qui prennent en compte les enjeux du dérèglement climatique.

Nous contacter pour plus d'informations

 
Vous êtes
Journalistes, rédacteurs et rédactrices en chef, chargé·es de communication interne et externe, producteurs et productrices de contenus en ligne
Prérequis
Aucun pré-requis
Matériel nécessaire
Un ordinateur ayant un accès internet (nous pouvons au besoin en prêter un).
A l'issue de la formation, vous serez en mesure de :
  • Savoir identifier les causes et les conséquences du réchauffement climatique;
  • Connaître les ordres de grandeur des sources d’émission de gaz à effet de serre (GES);
  • Comprendre comment intégrer les enjeux climatiques et environnementaux dans tous ses contenus;
  • Comprendre les enjeux de sources et de vocabulaire autour des questions climatiques;
  • Connaître des formats pour proposer une couverture médiatique du climat adaptée à son public.
Modalités et moyens pédagogiques

Cette formation orientée vers la pratique alterne des séquences théoriques courtes avec des moments d’échanges et d’intelligence collective.

Evaluation des apprenant·e·s :

  • Positionnement : un questionnaire en ligne est adressé aux participant·e·s avec la convocation de manière à évaluer leur niveau initial et leurs attentes.
  • Evaluation des acquis : au cours de la formation, les exercices réalisés permettent au formateur ou à la formatrice d’évaluer l’acquisition des compétences.
  • Attestation : une attestation des acquis de fin de formation est adressée par mail aux apprenant·e·s suite à la session.
Programme

Jour 1 – Comprendre le dérèglement climatique et son impact

  • Présentation de la formatrice / du formateur et tour de table
  • Atelier d’intelligence collective : La Fresque du Climat;
  • Calculer l’empreinte carbone d’un·e Français·e / d’une entreprise / d’une collectivité;
  • La stratégie française et européenne de réduction des gaz à effet de serre;
  • Qui décide quoi ? L’enjeu des négociations internationales;
  • Décliner les enjeux par secteur d’activité;
  • Comprendre les incidences croisées entre changements climatiques et alimentation / déplacements / inégalités sociales.

Jour 2 – Couvrir la question climatique : un défi pour les médias

  • La sous-représentation de l’enjeu dans les médias;
  • Analyser le positionnement des acteurs: neutralité vs militantisme vs greenwashing.
  • Identifier les données et les sources;
  • Savoir bien nommer les choses et illustrer les sujets;
  • Parler aux jeunes publics;
  • Gérer l’éco-anxiété : pour le journaliste et pour l’audience;
  • Aborder la question climatique par le prisme des solutions.

Jour 3 – Raconter le climat : le bon format pour son public

  • Panorama des formats proposés dans les médias;
  • Atelier de créativité éditoriale orienté climat;
  • Partir des besoins de son public pour concevoir ses formats;
  • Mise en pratique sur un cas concret;
  • Retours collectifs;
  • Evaluation à chaud de la formation par les participant·e·s.

  • Un atelier ludo-pédagogique qui fait appel à l’intelligence collective pour  s’approprier les enjeux du réchauffement climatique.
  • Les participant·e·s relient des cartes entre elles afin de comprendre les relations de causes à effets entre les activités humaines et le changement climatique.
  • Un animateur ou une animatrice encadre le groupe et facilite les échanges.

Petit lexique du changement climatique
  • Accord de Paris (sur le climat) : l’accord de Paris, souvent appelé Accord de Paris sur le climat, est un traité international sur le réchauffement climatique adopté lors de la COP21 en 2015. Il concerne l’atténuation et l’adaptation au changement climatique ainsi que leur financement.
  • Bilan carbone : outil de mesure de l’empreinte carbone pour comprendre et analyser l’activité des particuliers, des entreprises, des collectivités et des administrations en termes d’émissions directes et indirectes de gaz à effet de serre.
  • Biodiversité : la biodiversité désigne la diversité des organismes vivants (écosystèmes, espèces, populations…). La pollution des fleuves, des rivières et des sols causée par les activités humaines peut impacter la biodiversité et faire disparaître des espèces animales et végétales.
  • Changement climatique : variations des caractéristiques climatiques – réchauffement ou refroidissement – en un endroit donné au cours du temps. La définition actuelle du changement climatique implique que certaines formes de pollution de l’air, résultant principalement de l’activité humaine, menacent de modifier sensiblement le climat, contribuant à un réchauffement global.
  • Différence entre météo et climat : la météo se définit par quelques valeurs instantanées et locales de température, de précipitations, de pression, d’ensoleillement, etc. Des valeurs qui sont fournies par des stations météorologiques. La science du climat, quant à elle, rend compte des conditions moyennes de l’atmosphère, sur une longue échelle de temps et sur une vaste zone géographique. 
  • Dioxyde de carbone (CO₂) :  principal gaz à effet de serre anthropique (émis par l’Homme) qui affecte l’équilibre radiative de la Terre. Les émissions de CO2 viennent des énergies fossiles (à 90%) et de la déforestation (à 10%).
  • Éco-anxiété : inquiétude face aux catastrophes écologiques. 
  • Éco-geste : un geste simple du quotidien permettant de réduire notre empreinte écologique tout en faisant des économies d’énergie.
  • Energies fossiles : les énergies fossiles sont le charbon, le pétrole et le gaz. Elles sont utilisées principalement dans les bâtiments, le transport et l’industrie. Elles émettent du CO2 lors de leur combustion.
  • Empreinte carbone : total des émissions de gaz à effet de serre liés à notre mode de vie. Son intérêt est double : comprendre d’où viennent nos activités les plus néfastes pour le climat et agir à notre échelle afin de réduire nos émissions sur certains postes de consommation (alimentation, transports, logement).
  • Gaz à effet de serre (GES) : certains gaz retiennent une part de l’énergie solaire renvoyée vers l’espace par la Terre sous forme de rayonnement infrarouge. Ces gaz dits à effet de serre sont présents naturellement dans l’atmosphère, comme le gaz carbonique (CO2), le méthane (CH4) ou la vapeur d’eau (H2O).
  • GIEC : depuis plus de 30 ans, le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) évalue l’état des connaissances sur l’évolution du climat, ses causes, ses impacts. Il identifie également les possibilités de limiter l’ampleur du réchauffement et de s’adapter aux changements attendus. Les rapports du GIEC fournissent un état des lieux régulier des connaissances les plus avancées. Cette production scientifique est au cœur des négociations internationales sur le climat.
  • Greenwashing : méthode marketing consistant à communiquer auprès du public en utilisant l’argument écologique de manière trompeuse pour améliorer son image. Les informations transmises sont une présentation déformée des faits et de la réalité. Cela peut aussi bien passer par le fond que par la forme.
  • Réchauffement climatique : la hausse des émissions de gaz à effet de serre (GES) modifie la composition de l’air, provoquant une augmentation de l’effet de serre. La chaleur est piégée à la surface de la Terre, dont les puits de carbone naturles ne peuvent pas absorber autant de GES, et ce déséquilibre entraîne un réchauffement planétaire.
  • Zéro carbone ou neutralité carbone : objectif pour un État ou une entreprise d’atteindre l’équilibre entre les émissions de carbone et l’absorption de carbone de l’atmosphère par les puits de carbone.

Nous contacter pour plus d'informations

 

Traiter les questions climatiques et les négociations internationales sur le climat

Développer sa créativité éditoriale pour inventer de nouveaux formats

Print Friendly, PDF & Email
Les dates
  • 3, 4 et 5 octobre 2022 à Paris (présentiel)
  • nous contacter pour organiser une formation sur mesure, en présentiel ou à distance
Formatrice (jour 1) : Catherine Cattin

« Journaliste indépendante suisse vivant en France, mon sujet de prédilection est la transition écologique. Je suis membre de l’association The Shift Project avec laquelle j’ai contribué à fact-checker les engagements environnementaux dans les programmes des candidat·e·s à la présidentielle 2022.  J’anime des Fresques du climat et des Fresques de la mobilité. »

Formatrice (jour 2) : Noélie Coudurier

« Journaliste spécialisée sur les thématiques d’ingénierie territoriale (eau, déchets, mobilité, énergie, etc), j’ai aussi été Responsable de campagne climat et agriculture-sécurité alimentaire pour Oxfam France. J’ai également fondé HIATUS, qui conseille les ONG et collectivités investies dans des projets d’intérêt général afin qu’elles bâtissent leur stratégie d’influence ».

Formateur (jour 3) : Julien Le Bot

« Je suis responsable innovation de Samsa.fr, journaliste et auteur/réalisateur spécialisé dans les questions numériques et internationales. J’ai piloté, entre 2015 et 2019, la réalisation d’un programme numérique, Tous les internets, co-produit par Arte et Premières Lignes Télévision. J’ai coordonné pour CFI des programmes d’incubation de nouveaux médias au Liban, en Syrie, en Jordanie, en Irak et en Palestine. Je forme sur la créativité éditoriale et fait le pont avec le traitement des questions climatiques qui requiert de penser au mieux ses formats et ses angles. »

Formatrice (3 jours) : Sophie Roland

« En tant que journaliste d’investigation, j’ai travaillé pendant près de 20 ans pour les journaux télévisés et les magazines d’enquête de France Télévisions, notamment et Cash Investigation. Fin 2019, j’ai rejoint le Solutions Journalism Network (SJN), ce qui m’a permis de me former un an aux Etats-Unis au sein du».

Délais d’accès

Dès la validation de votre souhait, un devis vous sera proposé. A la validation de votre inscription, une convention ou un contrat de formation vous sera adressé.

Chez Samsa.fr, votre inscription est l’affaire de quelques heures - mais attention aux délais complémentaires qui peuvent être demandés par vos financeurs! Nous sommes là pour vous accompagner dans vos démarches, n’hésitez pas à nous contacter pour toutes questions!

Conditions d’accessibilité

Nous mettons tout en œuvre pour vous accueillir toutes et tous dans les meilleures conditions. Notre charte handicap détaille nos engagements pour l’accessibilité de nos formations. Contactez notre référent handicap si vous avez des besoins spécifiques d’accompagnement avant, pendant et après la formation: [email protected]