Sélectionner une page
Le radar de Samsa

👉 Climat : des risques en hausse et des “héros” en vedette

  • 2023 : baisse de 4% de la couverture du changement climatique

Selon une étude du Media and Climate Change Observatory de l’Université du Colorado, cette tendance globale se manifeste malgré les records de chaleur enregistrés en 2023 dans de nombreuses régions du monde, et en dépit des niveaux toujours plus élevés de CO2.
Pour plus de détails, vous pouvez consulter le rapport complet ici.

  • Le Forum de Davos alerte sur le risque climatique 

Le « Global Risks Report » (ou Rapport sur les risques mondiaux) a été publié quelques jours avant le lancement du Forum de Davos. 

Selon ce dernier, les menaces liées au dérèglement climatique dominent les 10 principaux risques de long-terme auxquels les populations mondiales seront confrontées. A lire ici

  • En Irlande, la RTE met en avant des “climate heroes”

Le média public irlandais RTE montre que l’adaptation, c’est maintenant. RTE propose ainsi à ses lecteurs des portraits de “climate heroes” : ces femmes et ces hommes incarnent, localement, la prise en compte de la réalité du réchauffement climatique, mais sont aussi porteurs d’espoirs en montrant que les voies de l’adaptation sont à la fois possibles et souhaitables. A voir ici. 

  • Pour le Guardian, il faut faire aussi le bilan carbone de la guerre Israël-Hamas

Selon la journaliste Nina Lakhani, qui est “Climate justice reporter” pour le média britannique, le conflit au Proche-Orient a engendré, au cours des 60 premiers jours, autant de gaz à effets de serre qu’un pays vulnérable comme la République centrafricaine peut le faire sur une année, selon les données rassemblées par des chercheurs de l’Université Queen Mary de Londres.

Pourquoi est-ce important de le mentionner ? Par-delà les malheurs présents, ces émissions viennent alourdir nos émissions globales. Et la journaliste de citer David Boyd, un rapporteur spécial des Nations Unies selon lequel “les conflits armés poussent l’humanité encore plus près du précipice de la catastrophe climatique.” Un article à lire ici. 

  • Opération transparence du groupe EBRA sur ses émissions

Le groupe de médias régionaux EBRA, qui vise la neutralité en 2050, a publié un bilan détaillé pour 2022. A retenir : les postes les plus générateurs de CO2 sont toujours le fret et les achats (50% environ des émissions de carbone). Les baisses d’émissions liées à la gestion de fin de vie du papier sont les plus importantes, avec -24% par rapport à 2021. En savoir plus ici.

📌 Découvrez notre formation “climat”

👉 IA (intelligence artificielle): négociations en cours pour certains médias 

  • Comment le média Brut utilise-t-il l’IA ?

Pour le média des plateformes sociales, l’IA est un levier d’accélération pour la distribution de ses contenus. Démonstration avec cette vidéo d’un journaliste de Brut, qui est francophone, mais dont les propos ont été traduits en anglais et espagnol grâce à l’application HeyGen. 

Le clonage de la voix du journaliste et la synchronisation du mouvement de ses lèvres ont été menés avec l’accord de ce confrère. Et selon Brut, chaque traduction a été vérifiée et validée par un journaliste anglophone ou hispanophone avant publication. A voir ici

  • Médias et IA : des négociations dans tous les sens

Aux États-Unis d’abord, CNN, Fox ou encore Time Magazine négocient avec le géant OpenAI pour obtenir des licences d’utilisation de leurs articles (un peu à la manière du groupe Axel Springer ou de l’agence AP, et à l’opposé du New York Times qui, pour sa part, a porté plainte), comme l’explique Bloomberg.

De son côté, le géant Apple est entré dans la danse en lançant ses propres négociations avec des médias américains, comme on peut le lire ici. 

Du côté de l’Hexagone, les éditeurs français s’organisent pour faire reconnaître leurs droits, selon Le Figaro.

Sur le fond, la presse doit-elle passer des accords avec les grands opérateurs d’IA pour permettre l’usage de ses contenus ? Sans doute pas pour l’instant, selon le journaliste Frédéric Filloux, très critique vis-à-vis de ces négociations. A lire ici

  • La blockchain va-t-elle permettre de protéger les droits des médias ? 

A l’heure des IA génératives, on ne connaît pas les sources utilisées par les ChatGPT et consorts pour répondre aux questions de leurs utilisateurs.

Dans ce contexte, Fox News a lancé un protocole blockchain, baptisé Verify, destiné à gérer les droits sur les contenus protégés par le droit d’auteur. Son rôle : permettre de retracer l’origine des contenus, selon le média américain Axios, pour pouvoir estimer ensuite la valeur des données utilisées par les IA et mieux négocier les contrats avec des géants comme Microsoft, Apple ou Google. 

📌 Découvrez notre formation “intelligence artificielle”

👉 OSINT & fact-checking : pub et fake

  • Au Royaume-Uni, une vague de deepfakes sur Facebook 

Selon Le Guardian, plus de 100 messages publicitaires vidéo imitant Rishi Sunak ont été payés pour être diffusés sur Facebook au cours du mois dernier. 400 000 utilisateurs de ce réseau social auraient été exposés à ces publicités mensongères, avant que la firme de Palo Alto ne les bloque. En savoir plus ici.  

📌 Pour vous former à la lutte contre les fake news et au fact-checking avec les outils OSINT, c’est ici 

👉 Podcast : longue interview d’une IA (spoiler: c’est plutôt chiant)

Un pari assez fou : une conversation avec ChatGPT

Le podcasteur Julien Devaureix, de Sismique, a tenté une expérience pour son épisode #127 : s’interroger sur l’avenir des IA en interviewant ChatGPT. 

C’est fastidieux à écouter (puisqu’il a bien fallu trouver des voix synthétiques pour incarner cette IA générative), mais c’est presque rassurant également : ChatGPT ne nous apprend pas grand chose. Ses propos sont structurés, mais attendus.

Si vous voulez vous faire une idée, c’est ici. 

📌 Découvrez nos formations podcast en cliquant ici 

👉 Mais aussi…

📌 Découvrez notre formation “créativité éditoriale”