fbpx

Gerald Holubowicz

Journaliste qui concrétise les produits digitaux

« Wahou! »

Entendu dans mes formations

Mes spécialités

  • Management produit
  • Gestion de projets éditoriaux
  • Nouveaux formats narratifs et interactivité
  • Culture numérique

Ma philosophie

En tant que chef de produit digital, je travaille avec des équipes pluri-disciplinaires pour les aider à traduire leur projet éditorial ou créatif en réalité numérique. Animé par la curiosité, je cherche à découvrir et comprendre le monde digital en décodant ses nombreux aspect à l’aide d’outils de pensée qu’offrent la philosophie et la sociologie. Je m’intéresse au rôle émergeant des intelligences artificielles dans la création de médias synthétiques, les fameuses deepfake, et leur impact sur l’information et le public. 

Mon expérience

Après plus de 10 ans de photojournalisme, j’ai ouvert mes chakras pour transitionner vers le digital, d’abord comme producteur de contenus interactifs (les fameux webdocs) et comme animateur du chapitre français d’une communauté de créateurs transmedia (à travers Storycode), et depuis trois ans maintenant comme responsable des contenus numériques et chef de produit (aujourd’hui pour Libération). Cela fait également 10 ans que j’enseigne dans différentes écoles dont l’école de journalisme de Sciences Po où je suis en charge des cours « social media skills » et « intensive design thinking » pour le cursus PSIA. 

Mes réalisations marquantes

  • Le documentaire transmédia « Moneyocracy » réalisé entre 2010 et 2012 sur le financement des campagnes américaines.
  • Le documentaire interactif « Grozny: Nine Cities » pour lequel mon studio a remporté le Web Trophée au Festival de Bayeux des Correspondants de Guerre en 2014.

Mes publications

Mes photographies ont été publiées dans de très nombreux magazines et journaux en France et à l’étranger. Je publie régulièrement mes réflexions sur le journalisme sur mon blog journalism.design

Mes ambitions

Transmettre une vision critique et éclairée des enjeux du numérique pour les médias.