Sélectionner une page
L'édito de Philippe Couve

Bonjour, c’est Philippe,

Je vais commencer la semaine avec mon coup de gueule. J’en ai assez de lire des titres dans la presse ou d’entendre des questions en interview qui commencent par “Faut-il avoir peur de…”

Vous pouvez ajouter derrière, au choix: l’intelligence artificielle, TikTok, l’inflation, la hausse des taux d’intérêt, la sécheresse, le champignon résistant, et j’en passe. Google News relève 15 300 articles contenant l’expression “Faut-il avoir peur de…” 

Vous allez me dire: où est le problème ? Le problème, c’est que cette question ne mène nulle part, surtout en termes de journalisme. La question n’est pas de savoir s’il faut avoir peur, la question est de savoir que faire, face à ces phénomènes.

Quand on parle d’information angoissante, qui provoque chez les audiences une volonté d’évitement (“news avoidance”, comme disent les études anglophones), on en a une parfaite illustration avec ce type de question.

C’est la question emblématique d’un journalisme qui ne remplit pas sa mission qui n’est pas de savoir s’il faut avoir peur ou non, mais de faire de nous des citoyens aussi informés et actifs que possible.

C’est pour ça que chez Samsa, nous prônons, notamment dans nos formations “climat”, un “journalisme d’adaptation” qui ne se demande pas s’il faut avoir peur, mais ce qu’on peut faire à l’échelle individuelle comme à l’échelle collective (autrement dit politique) pour faire face aux défis qui sont devant nous.

Faut-il avoir peur de mes coups de gueule ? À vous de décider 😉

Si vous avez des questions ou des besoins spécifiques en matière de formation, écrivez-nous: [email protected] 

Bonne semaine

Philippe Couve
Directeur de Samsa.fr et Samsa Africa