fbpx
Sélectionner une page

La 4e édition des Rencontres de la vidéo mobile et de l’innovation éditoriale embrasse toutes les questions liées à la transformation numérique des producteurs de contenus dans le domaine des médias, de la communication et du secteur culturel. Evolutions rapides des technologies et surtout des usages. Les défis se renouvellent à grande vitesse. Demandez le programme de la journée du 6 février 2020 à Paris.

Dans le processus de mutation numérique et de (re)connexion avec les audiences, le smartphone tient une place particulière. Nicolas Becquet, manager des contenus numériques de l’Echo en Belgique (et intervenant lors des Rencontres de la vidéo mobile et de l’innovation éditoriale), le remarque dans un article publié sur EJO:

Produire des contenus pour le mobile et avec le mobile, à l’aide des plateformes sociales, c’est précisément l’une des vocations du journalisme mobile. Cette pratique mobilise en effet des expertises et des savoir-faire qui nécessitent de s’interroger sur les publics et les formats, deux étapes essentielles pour une transformation numérique réussie. Le journalisme mobile représente non seulement un vecteur de transformation des pratiques individuelles, mais aussi, par capillarité, un atout pour infuser une culture numérique à l’échelle d’une rédaction.

Un constat partagé par les équipes de Samsa.fr qui accompagnent en formation et conseil des médias à travers l’Europe tout au long de l’année. C’est ce qui nous a conduit à élargir le champ des Rencontres de la vidéo mobile à l’innovation éditoriale pour cette 4e édition.

Vidéo mobile, l’âge de la maturité

La vidéo mobile produite avec smartphone entre dans un âge de maturité. La grand reporter espagnol Leonor Suarez en a fait son outil quotidien pour filmer l’actualité à travers le monde.



La chaîne de télé locale français 8MontBlanc exploite le potentiel des smartphones pour filmer en direct au plus près des événements et des territoires.

Claude Lelouch adopte le smartphone pour filmer

Le cinéaste Claude Lelouch s’est emparé de l’outil smartphone pour filmer son dernier long métrage La Vertu des impondérables au plus près de ses acteurs. Un tournage qui a nécessité de relever des défis techniques incroyables pour Maxime Héraud, l’assistant caméra du réalisateur. Un travail salué par le patron d’Apple lui-même.

Investir YouTube

Dans le domaine de la vidéo, YouTube demeure un territoire à part, pas évident à investir. Il est donc intéressant d’écouter ceux qui s’y sont fait une place comme la chaîne « Et tout le monde s’en fout« , le média de référence issu de la presse écrite Le Monde ou encore la chaîne « Little walk of fame » qui partage des trucs et astuces pour filmer au smartphone sans autre matériel.

Nouveaux formats éditoriaux en vidéo

Massivement consommée sur les écrans de smartphone, la vidéo doit se renouveler pour s’adapter aux exigences et usages des audiences, notamment les plus jeunes. C’est ce que propose Arte avec le show « Arte FAQ » spécialement développé pour Snapchat par la société de production Upian. C’est aussi ce qu’expérimente la ville de Lambersart en créant une websérie qui accompagne des familles de la commune dans leur défi de ne plus produire aucun déchet.

Une chaîne 100% vidéo mobile avec des contenus renouvelés

Certains décident de prendre toutes ces questions à bras le corps. C’est le cas de la chaîne égyptienne 10 mojo. Après avoir été accompagnée par Samsa.fr, l’équipe lance un bouquet de programmes à destination des jeunes. Des contenus au format éditorial original produits à 100% avec des smartphones et destinés à être vus sur mobile.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

 

 

 

#10mojo

 

Une publication partagée par 10MOJO (@10mojo) le

 

 

 

Questions techniques

Les questions techniques ne peuvent pas être laissées de côté. Laurent Clause recommandera des kits de matériel adaptés à tous les budgets. Guillaume Kuster dévoilera ses méthodes pour monter vite et bien sur iPhone avec l’appli Luma Fusion. Benjamin Lapierre lèvera le voile sur l’organisation qu’il a mise en place pour être en mesure de produire une vidéo par semaine sans y passer trop de temps. Et le tout se terminera avec l’enregistrement en public d’un épisode de Vidéo mobile, le podcast.

Retour sur 10 ans de révolution mojo

Les Rencontres donneront l’occasion de revenir sur 10 ans d’évolutions massives liées à l’arrivée du smartphone. Deux chercheuses, Nathalie Pignard-Cheynel et Lara Van Divoet analysent ces changements pour ce qui concerne le monde des producteurs d’information dans leur ouvrage « Journalisme mobile« .

La 5G débarque

Plus disruptif et sans doute au coeur de la prochaine révolution: l’arrivée massive de la 5G. Au delà du changement de standard technique pour les réseaux mobile, c’est une mutation d’ampleur qui s’annonce, expliquera Bernard Fontaine qui était jusqu’à ces dernières semaines le directeur des innovations technologiques de France Télévisions.

Podcasts pour tous ?

S’il est un format qui mobilise beaucoup d’attention depuis deux ans, c’est celui du podcast natif avec ses promesses de qualité, de sujets oubliés par les médias traditionnels et de temps laissé à l’expression de la nuance et du détail.

Emerger dans la masse des podcasts

Il ne se passe pas une journée sans la naissance d’un nouveau podcast. Ce qui pose la question de l’exposition et de l’audience de chaque programme quand le public des podcast natifs reste limité même s’il augmente régulièrement.

Gros plan sur quelques expériences: celle de PPC qui réalise un podcast en direct chaque matin en pleine rue avec une communauté rassemblée sur Twitter; celle d’A Parte, un podcast dédié à celles et ceux qui innovent dans les médias. Enfin, l’experte SEO Virginie Clève dévoilera les clefs de l’audience pour un podcast.

Créer de l’engagement

Pour renouer le lien avec des audiences devenues très volatiles et changeantes, les médias, les marques et les institutions veulent créer de l’engagement. Derrière ce mot devenu fourre-tout, nous écouterons ce que le journal La Montagne, la chaîne publique suisse RTS ou le magazine d’investigation belge Médor sont en train de développer.

Renouvellement des formats

Au chapitre du renouvellement des formats, les dessins exploités sur YouTube par la journaliste de France Info Linh-Lan Dao autorisent le traitement de sujets complexes ou abstraits. Les datavisualisations proposées par WeDoData permettent de rendre compréhensibles et appréhendables les masses de données qui nous submergent chaque jour.

Un nouveau regard sur les réseaux sociaux

Produire pour les réseaux sociaux a été le mantra de celles et ceux qui souhaitaient développer une audience sur les plateformes sociales. Mais il est possible de faire autrement en analysant les communautés déjà présentes en ligne et s’appuyant sur elles pour diffuser ses messages, expliquera l’experte Noémie Buffault.

Contenus pour les millennials

Depuis quelques années, le « millennial » est devenu l’archétype du cauchemar des producteurs de contenus traditionnels. Ces 25-35 ans ont baigné dans le digital depuis leur plus jeune âge et leurs habitudes déjouent les schémas traditionnels. Nous verrons comment FranceTV Slash, le groupe Cerise ou la chaîne Arte développent des offres qui leur sont destinées.

La retour en grâce de la newsletter

L’innovation vient parfois de là où on ne l’attend pas. La newsletter (format des années 90) revient en grâce et devient un vrai média à condition d’y consacrer du soin et de l’attention, expliquera le journaliste Jean Abbiateci.

Le vrai luxe: le temps

Les photographes figurent souvent à la pointe avancée des mutations éditoriales. Ils sont de plus en plus nombreux à vouloir prendre le temps. Géraldine Aresteanu passe 24 heures (un jour et une nuit) avec les personnes qu’elle photographie. Quant à Anthony Micallef, il a décidé de passer des mois auprès des délogés de Marseille pour prendre le temps de leur rendre leur dignité avec le projet Indigne-toit.

Intelligence artificielle: au delà des fantasmes

L’intelligence artificielle fait aujourd’hui l’objet de beaucoup de fantasmes. Et les algorithmes semblent piloter nos vies. C’est l’impression qu’a eue Judith Duportail en comprenant que l’application de rencontres Tinder était en train de manipuler sa vie amoureuse. Ce qu’elle a découvert en enquêtant pour son livre “L’Amour sous algorithme” questionne les pratiques des géants de la tech.

Algorithmes et intelligence artificielle sont au coeur de l’activité de Syllabs, une start-up française qui conçoit des moteurs des production de contenus (ils n’aiment pas que l’on parle de « robots rédacteurs »). Pour quels usages ?

De l’éthique dans les algorithmes ?

Autant d’évolutions qui interrogent la BBC. La radio télévision britannique est en train de mettre en place des garde-fous pour limiter ce que l’intelligence artificielle et les algorithmes peuvent faire dans le domaine de l’information.

Vous retrouverez ces intervenant·e·s lors des Rencontres de la vidéo mobile et de l’innovation éditoriale le 6 février 2020 au Pan Piper; 4 impasse Lamier, 75011 Paris.

Vos dépenses pour l’événement peuvent entrer dans le cadre de la formation professionnelle et du développement des compétences en France. Pour plus d’infos, vous pouvez nous écrire sur [email protected] pour que nous vous informions sur les financements accessibles en fonction de votre situation professionnelle.