fbpx
Sélectionner une page

Etudes & thunes est le projet de fin d’année des étudiants de la spécialisation multimédia du Centre de formation des journalistes à Paris.

Retenez leurs noms:Caroline Besse, Lucas Bretonnier, Ghislan Chantepie, Marilyne Chaumont, Julien Dupont, Mathieu Grégoire, Anne-Constance Molle-Proudhon, Marion Mourgue, Alexandre Roos, Antonin Sabot, Henri Seckel et Clément Sirdey.

Ce projet, centré sur la question de l’argent dans l’univers étudiant, vise à explorer les techniques de récit multimédia (multimedia storytelling) qui permettent d’articuler le récit journalistique en combinant différents médias (texte, photo, audio, vidéo).
Etudes & thunes est un objet journalistique pas encore identifié qui explore les pistes du récit non linéaire et multimédia.

Dans une période où l’on reproche aux médias leur conformisme et leur manque d’imagination, Etudes et thunes est un projet délibérement expérimental. Il porte les traces de l’enthousiasme, des questionnements et des tatonnements qui ont marqué sa conception.

Etudes et thunes
a pour ambition d’ouvrir des pistes, de suggérer qu’on peut informer autrement en tentant d’exploiter la richesse de l’écriture multimédia.

Etudes & thunes doit énormément à une équipe de doux dingues qui n’a pas compté son temps et a accepté d’embarquer dans cette aventure.

  • Alexandre Brachet, patron d’Upian (web-producteur depuis 1998) et à son équipe (Karim, David, Mathieu, Adrian, Greg, Jérôme, Thomas, Denis et les autres)
    Déjà producteur de deux web-documentaires (La cité des mortes [2005]; Thanatorama [2007]), Alexandre Brachet est convaincu que de nouvelles formes de récit multimédia sont à inventer.
  • Jean-Christophe Rampal, rédacteur en chef du magazine Ulysse et l’un des co-auteurs du web-documentaire La cité des mortes [2005].


Quand vous lirez ces lignes, les étudiants auront terminé leur formation. Vous pouvez quand même faire part de vos remarques (aux étudiants et aux formateurs) en adressant un message à [email protected]

Pour ce qui me concerne, ce projet met un terme à deux ans d’investissement personnel pour créer, mettre en place et coordonner la formation et la spécialisation multimédia du CFJ. Une nouvelle direction est arrivée. On veut désormais une formation multimédia avec de « vrais journalistes » (sic).

Je profite de l’occasion pour remercier la bande de passionnés qui a accepté de me suivre dans cette aventure au fil de ces deux ans. « Vrais journalistes » ou pas, ça fait un moment qu’ils ont empoigné le web. Ils tentent de tracer les contours de ce que seront les médias demain. Et ils ont envie de partager leur savoir et leur expérience.

Merci donc à Sébastien Bailly, Joël Ronez, Francis Pisani, Julien Jacob, Emmanuel Parody, Jean-Christophe Rampal, Alexandre Brachet, Eric Chaverou, Thomas Baumgartner, Xavier de Mazenod, Olivier Bras, Franck Dumesnil, Julien Martin, Pierre-Etienne Pommier, Stéphane Pair, Nicolas Kayser-Bril, Derek Thomson, Stéphane Bordage, Arnaud Blandin, Guillemette Faure, Pierre Guillou, Olivier Bourrassé, Laurence Dupaquier.

Merci surtout à Fabrice Jouhaud, Michel Leroy et Laurent Passicousset d’avoir cru que journalisme pouvait se renouveler au sein d’une école.

Il y a deux ans, la page était blanche. Dans l’intervalle, elle s’est enrichie de multiples teintes. Merci à ceux qui ont contribué à la réflexion.


[Cet article est également publié sur Media chroniques. Pour permettre une seule discussion, les commentaires sont fermés ici et ouverts là-bas]