Les premières Rencontres francophones de la vidéo mobile s’ouvrent à Paris le 2 février 2017. Organisé par Samsa.fr, l’événement réunit près de 300 professionnels des médias, de la communication et du cinéma qui produisent des vidéos avec smartphone. Un usage qui a explosé au cours des derniers mois.

Un journaliste de la chaîne locale BFM Paris avec son équipement vidéo mobile (Credit J.Dominé – ABACA PRESS)

Produire des films ou des reportages avec un smartphone, l’idée sonne encore comme un blasphème aux oreilles de professionnels de l’audiovisuel. Et pourtant, quelques précurseurs ont montré que la caméra que tout le monde a dans la poche permet de produire des images diffusées à la télé, au cinéma et sur internet. Plusieurs de ces précurseurs seront présents lors des premières Rencontres francophones de la vidéo mobile organisées par Samsa.fr à Paris le 2 février 2017.

  • Bruno Smadja a lancé le Mobile Film Festival il y a 12 ans pour soutenir les auteurs de courts métrages (1 minute) tournés avec téléphone mobile
  • Glen Mulcahy a développé la production de reportages avec smartphone au sein de la télévision publique irlandaise et créé la conférence MoJoCon qui réunit les experts anglophones du domaine
  • Laurent Keller a décidé il y a 18 mois que sa chaîne de télé locale à Genève (Léman bleu TV) produirait toutes ses infos avec smartphone
  • Nicolas Becquet s’est lancé dans les expérimentations vidéo mobile depuis 2012
  • Guillaume Kuster assure des formations vidéo mobile au sein des chaînes de télévision européennes depuis 2014
  • Laurent Clause a développé le MOOC dédié à la vidéo mobile pour la prestigieuse Ecole des Gobelins
  • Gaël Hurlimann qui a décidé de former la totalité des journalistes du journal Le Temps, en Suisse, à la pratique de la vidéo mobile
  • Julien Pain a décidé de s’emparer des possibilités offertes par le smartphone pour développer la nouvelle écriture visuelle de France Info, la chaîne de télévision depuis l’été 2016
  • Alexis Delahousse dirige la chaîne locale BFM Paris lancée en novembre 2016 en équipant tous ses reporters d’un kit vidéo mobile
  • etc

Merci à eux d’avoir accepté d’essuyer les plâtres de cette première édition. Merci également à tous les autres intervenants, aux exposants et aux partenaires qui nous ont fait confiance.

Cette liste n’est pas complète et elle pourrait bien entendu intégrer Samsa.fr qui développe des formations à la vidéo mobile depuis 2014 et qui est aujourd’hui leader en France dans ce domaine.

L’affluence des inscriptions pour cet événement et l’intérêt qu’il suscite témoigne d’un changement profond dans la manière de considérer la vidéo. C’est désormais le langage de prédilection du web et des réseaux sociaux. Et s’il faut « parler » en vidéo de plus en plus souvent, la question du modèle de production se pose. Ce changement ne signifie pas la disparition des modes de production classiques. Ce qui est en train de se produire, c’est l’élargissement considérable de la demande de vidéo et l’appel d’air pour la production de volumes plus importants et l’invention de nouvelles grammaires de l’image.

Toutes ces questions et ces enjeux seront au coeur des Rencontres francophones de la vidéo mobile qui ont lieu au sein du palais de Béhague mis à la disposition des participants par l’ambassadeur de Roumanie en France. Une manière de souligner que ce pays européen est celui qui dispose de l’internet le plus rapide du continent, très loin devant celui que l’on peut expérimenter en France par exemple et un écosystème très performant.

Les participants aux Rencontres francophones de la vidéo mobile viennent de France, Belgique, Suisse, Luxembourg, Roumanie, Tunisie, Ile Maurice, Côte d’Ivoire, Royaume Uni et Irlande.

Et vous, où en êtes-vous avec la vidéo mobile ? Répondez en moins d’une minute à notre questionnaire

Powered byTypeform