Je vais parler d’un bouquin que je n’ai pas lu. Ce n’est pas bien. En fait, je vais évoquer un bouquin paru en Angleterre qui se livre à une analyse décapante des renoncements et glissements divers qui ont conduit les médias à ne (presque) plus produire d’informations.

Le bouquin s’intitule Flat Earth News et il a été écrit par le journaliste Nick Davies. Le compte-rendu qu’en fait la London Review of Books est en lui-même passionnant.

Je vous livre notamment cet extrait:

So we have arrived at a place where ‘the heart of modern journalism’ has become ‘the rapid repackaging of largely unchecked second-hand material, much of it designed to service the political or commercial interests of those who provide it’.

C’est dans le cadre de l’enquête pour ce bouquin qu’a été menée l’étude qui montre la proportion écrasante d’infos parues dans la presse britannique et qui sont basées seulement sur des communiqués de presse et des dépêches d’agence (une étude que j’avais évoquée ici et qui est disponible en pdf).

Merci à Tony Cross pour m’avoir signalé cet article.