Sélectionner une page

A la tête de l’un des groupes de presse régionale les plus discrets en France, Soizic Bouju pilote la transformation numérique de Centre France, un groupe écartelé entre les habitudes « print » d’un public vieillissant et les envies numériques d’une audience plus jeune. Le groupe de presse développe l’idée d’un service à rendre aux audiences et aux territoires sur lesquels elles sont implantées et tente de se renouveler jour après jour.

Ecouter/s’abonner via Apple podcastsSpotify, Deezer, Soundcloud, Google podcast, Ausha, RSS.

Deuxième invitée du podcast « Les médias se mettent à table » proposé par Samsa.fr et Ginkio en partenariat avec  Creatis, la directrice générale du Groupe Centre France, Soizic Bouju, détaille le processus de transformation numérique d’un groupe qui compte 8 quotidiens, 9 hébdomadaires et qui se déploie sur 4 régions et 12 départements.

Interrogée par Marianne Rigaux et Philippe Couve de Samsa.fr, Jean-Baptiste Diebold de Ginkio et Elise Colette, spécialiste de la transformation numérique des médias, Soizic Bouju revient sur son parcours personnel qui l’a conduit à être l’une des rares femmes à diriger un groupe de presse en France. Elle détaille les innovations éditoriales mises en place et lève un coin du voile sur les évolutions du business model du groupe Centre France.

Posez vos questions à nos prochains invités

Soizic Bouju répond également à plusieurs questions que vous lui avez adressées sous forme de notes vocales via WhatsApp. Si vous voulez avoir la possibilité d’adresser vous aussi des questions à nos prochains invités, abonnez-vous à notre liste de diffusion.

Cet épisode a été enregistré le 11 novembre 2020 à distance et réalisé par Sylvain Pinot.

Soizic Bouju en quelques citations issues du podcast

 

“On a aujourd’hui une puissance et une taille dont j’estime qu’elle est à la fois importante, mais qu’elle nous permet une forme d’agilité. Il y a un peu moins de 1900 salariés et collaborateurs dans le groupe.”

“Le chiffre d’affaires publicitaire est aujourd’hui peu ou prou à moins 30% de son niveau naturel et de celui qui était en tout cas prévu en 2020.”

“Autant le 1er confinement avait été admis et intégré très rapidement […]. Autant le 2e confinement est beaucoup plus lourd dans une organisation telle que la nôtre et il est vécu plus difficilement, de manière plus rude par les collaborateurs.”

“Je ne cesse de dire qu’on a la vocation à la fois de moderniser et de réinventer le papier, mais également de continuer d’innover sur le digital.”

“À l’arrivée de Sandrine Thomas, directrice des rédactions et chef de La Montagne, on crée un poste de rédacteur en chef adjoint chargé de l’engagement avec Julien Bonnefoy.”

“Les journalistes ont joué vraiment les médiateurs et les facilitateurs de questionnement” face à la SNCF concernant la ligne Paris/Clermont-Ferrand

“En septembre dernier, on avait notamment travaillé sur les investissements chinois dans les terres agricoles en France pour ce type de témoignage, on se sert également beaucoup des réseaux sociaux.”

“Ce qui nous importe surtout, c’est de regarder quel est le comportement des audiences et à partir du moment où vous leur donnez du contenu à la fois riche, construit, éditorialement pertinent. En fait, les gens sont là. “

“Je pense vraiment qu’on peut ralentir la lente érosion mécanique de l’achat de la presse papier, il nous reste encore vraiment quelques belles années. J’en suis convaincue.”

“Notre enjeu, c’est d’accompagner les générations qui ont aujourd’hui 45-55 ans et bientôt 60, qui sont déjà digitalisées, mais qui ont encore une préférence sur le papier. Les accompagner et pouvoir leur proposer des offres et des contenus beaucoup plus digitaux pour pouvoir les conserver évidemment dans les 20 à 30 ans à venir. “

“On est aujourd’hui sur une diffusion papier à 315 000 exemplaires dont 47% pour La Montagne et on a un équilibre relativement constant entre la partie abonnement (72%) et la vente en kiosque (28%) “

“On a globalement un modèle d’abonnés sur le papier et ce n’est pas le cas sur le digital. Et l’année 2020 correspond à la mise en place du paywall […] En purs abonnés numériques, on a augmenté de 72%. Bien sûr, on part de bien loin. On a aujourd’hui 20 000 abonnés numériques”.

“Nous sommes un groupe de médias. On va rester un groupe de médias qui oeuvre au développement et à l’impact positif qu’il peut avoir sur les territoires.” 

“On n’est pas sur un plan social. Il y en a eu un gros dans le groupe en 2013. Mais aujourd’hui, ce n’est pas le sujet”

« Les médias se mettent à table » est un podcast coproduit par Samsa.fr et Ginkio en partenariat avec la Résidence Créatis.

Lire  Un reportage multimédia qui promet