fbpx

Rendez-vous le 12 septembre à 19h00 au Tank à Paris pour un atelier design thinking sur la confiance dans les médias. Restaurer la confiance: oui, mais comment ? Quelles approches ? Quelles attitudes ? Quels outils ? Quels moyens ? Quelle organisation ? Quelles compétences ? Samsa.fr s’associe avec les experts design thinking de Klap pour essayer -ensemble- d’imaginer les moyens de recréer ce lien essentiel que constitue la confiance entre les médias et leur(s) audience(s).

Au fil des années, le lien de confiance entre les audiences et les médias se distend. Chez Samsa.fr, nous n’y voyons pas de fatalité, juste l’occasion de faire preuve d’imagination, de créativité. L’occasion, donc, d’essayer de nouvelles méthodes, plus ouvertes, plus collaboratives.

Chaque année, le baromètre de la confiance des Français dans les médias réalisé par Kantar pour La Croix fait frémir la profession. En 2019, 67% des sondés suivent les nouvelles avec un grand intérêt mais la confiance en tous les médias traditionnels baisse : 69% des Français  pensent que les journalistes ne sont pas indépendants des partis politiques et du pouvoir. Situation d’autant plus complexe que 67% des sondés disent ne pas avoir confiance dans les informations postées sur les réseaux sociaux par un « ami ». Alors même qu’Internet est le deuxième moyen d’information derrière la télévision…

Un atelier design thinking pour quoi faire ?

Samsa.fr s’est associé pour l’organisation de cette soirée créative avec des experts du design thinking. En trois heures, Vincent Dromer de  Klap vous proposera de plonger dans les méthodes du design thinking de manière active et collaborative en passant par les différentes étapes du processus, de l’idée à l’action en suivant une méthode qui a fait ses preuves dans d’autres secteurs d’activités.

Le design thinking, c’est quoi ?

Le design thinking est une méthode de gestion de l’innovation élaborée à l’université Stanford aux États-Unis dans les années 1980. Le design thinking se veut une synthèse entre pensée analytique et pensée intuitive : une approche de l’innovation et de son management qui s’appuie sur un processus de co-créativité qui place l’utilisateur final au cœur de la démarche .

Tim Brown, référence dans le domaine et fondateur de l’agence IDEO, définit le design thinking en 3 grandes parties : inspiration, imagination, implémentation. Grâce à ce parcours, l’équipe est capable d’apprendre de ses utilisateurs, découvrir de nouvelles opportunités, valider de potentielles solutions, résoudre des problèmes, rencontrer des besoins non identifiés et tester des hypothèses.

Klap, c’est qui ?

Klap accompagne entreprises et entrepreneurs de l’idée à l’action à travers des sprints de co-création, inspirés de la méthodologie design thinking. Avec plus de 150 ateliers menés et après avoir initié plus de 1500 personnes au design thinking, Klap s’est donné pour mission de libérer l’innovation et la créativité des organisations en insufflant de nouvelles méthodologies de travail.

Qui peut participer à l’atelier ?

Cet atelier s’adresse d’abord aux professionnels des médias et à ceux pour qui les médias ont une importance quelles que soient les critiques qu’on leur adresse (qui aime bien châtie bien, dit-on). Tout le monde est donc bienvenu : journalistes, rédacteurs ou rédactrices en chef, lecteurs, auditeurs, téléspectateurs, internautes. La variété des profils permet la créativité.

Le rendez-vous, c’est quand ?

Nous vous donnons donc rendez-vous le 12 septembre à 19h pour imaginer des solutions nouvelles à la crise de confiance dans les médias grâce au design thinking.

On se retrouve à quel endroit ?

Rendez-vous est donné au Tank, 22bis Rue des Taillandiers · Paris. Et pour s’inscrire, c’est là. Attention, nombre de places limité.

Ça coûte 4 euros. Pourquoi ?

Si vous organisez des événements gratuits, vous le savez, les internautes sont pleins d’enthousiasme, ils s’inscrivent en masse et finalement le jour venu ils ne se présentent pas forcément car ils ont d’autres priorités/urgences. Alors, comme nous avons besoin de nous organiser (et de savoir combien vous allez être), on vous demande une participation qui scellera votre engagement à participer et qui permettra de participer (un peu) aux frais d’organisation de l’événement.

Ça m’intéresse, mais je ne me sens pas légitime

La crise de confiance que traverse les médias ne sera pas résolue que par des experts. Sinon, la réponse aurait été trouvée. Elle est multiforme et chacun·e a un point de vue qui permet d’éclairer la situation d’un autre angle et de trouver -si tout va bien- des pistes de solution qui n’ont pas encore été creusées. Donc, tout le monde est bienvenu car tout le monde peut contribuer.

Photo by Jhefferson Santos from Pexels