Pour ceux qui comme moi sont convaincus de longue date que le journalisme est condamné à évoluer fortement sous la double impulsion des technologies et des usages, le mercredi 11 avril 2012 fera date.

Le Monde daté du 11 avril 2012 présente dans sa version papier deux articles originaux qui font appel à des techniques issues du web et produites par des journalistes « nés en ligne » (pour reprendre l’expression forgée par Obsweb).

En page 10 de ce numéro « historique », l’enquête sur les dépassement de tarif des médecins parisiens réalisée en « aspirant » les données du site de la sécurité sociale et en les passant à la moulinette des outils à disposition des data journalistes. Les auteurs: Jean-Baptiste Chastand, Laetitia Clavreul et Alexandre Léchenet.

En page 11, la synthèse d’un appel à témoignages lancé sur LeMonde.fr après publication d’un premier article sur la consommation de drogue au travail. Ce qu’on a appelé le journalisme participatif et que je préfère désigner comme co-journalisme. L’auteur: Yann Bouchez.

Constater que les techniques, les méthodes et les outils auxquels on croit depuis des années finissent par trouver leur place (importante) au sein d’un média traditionnel en papier, ça me fait la journée.

 

PS. « Le monde change » était le titre d’une très bonne émission de RFI produite par Patrick Chompré et un excellent titre de magazine d’actu. La page de présentation de la dernière émission est toujours dispo mais pas le fichier audio. Son sujet: peut-on vraiment changer?

The following two tabs change content below.
Fondateur de Samsa.fr, Philippe Couve est journaliste, consultant spécialiste des stratégies éditoriales pluri-média, formateur et expérimentateur sur le web depuis 1997. Philippe Couve accompagne les organisations dans leur mutation numérique. Il intervient en France, en Europe et en Afrique.

Recevoir nos articles par e-mail

Pour être informé/e automatiquement de toutes les nouvelles actualités et offres de formation et conseil de Samsa.fr

Votre abonnement est bien enregistré. Merci !