Mise à jour: l’émission est disponible à l’écoute sur le site de France culture.


En préparant une chronique pour la prochaine édition de l’émission de Jean-Marc Four « Le secret des sources » sur France culture, j’essaye d’apporter des éléments de réponse à une question simple en apparence: internet est-il plus pluraliste que les médias ?

La réponse immédiate consiste à répondre par l’affirmative dans le mesure notamment où l’espace n’est pas contingenté (il y a de la place pour tout le monde sur le web) et où il n’est pas nécessaire de disposer de moyens financiers importants pour publier. Donc, on trouve tous les partis, tous les mouvements, tous les courants, toutes les obédiences sur le Net.

Reste qu’on peut envisager la question d’une autre manière. Ne nous plaçons pas du côté de l’offre d’information disponible mais du côté de la demande. Pour cela, les outils de Google (Google Trends et Google Insight for search) permettent de savoir ce que cherchent les internautes quand ils interrogent le moteur de recherche Google (qui jouit d’une domination quasi monopolistique en France).

Le graphique ci-dessous montre le volume relatif des recherches concernant les 5 candidats qui ont la faveur des sondages (cinq candidats parce que les requêtes ne peuvent concerner que 5 termes de recherche simultanément) au cours des 30 derniers jours.

Que peut-on y trouver comme enseignement ?

  • Que l’intérêt des internautes pour l’un ou l’autre des candidats connait des pics plus marqués (courbe du haut) que le traitement des médias en ligne (courbe du bas)
  • Quel le volume de recherche concernant « Le Pen » est plus important que sa place relative dans les médias présents en ligne.
  • Que les recherches concernant « Hollande » surpassent régulièrement celles concernant « Sarkozy », ce qui n’est pratiquement jamais le cas dans les médias en ligne sur cette période.
  • Que certains pics médiatiques ne déclenchent pas d’intérêt en terme de recherche.

Et vous, en tirez-vous des enseignements ? Connaissez-vous d’autres moyens de comparer l’intérêt des internautes pour certains thèmes et leur place dans le traitement médiatique ?