C’est sans doute le début d’une aventure alors que cela n’était supposé être qu’un exercice scolaire. Le blog 2h27.fr créé par un groupe d’étudiants de 1ère année de l’école de journalisme de Sciences Po Paris va continuer à vivre. Ces étudiants (9 étudiantes + 1 étudiant) que j’ai eu le plaisir d’accompagner en ont décidé ainsi. Ce qui n’était qu’un exercice prévu pour durer 12 semaines est devenu leur chose, leur média, sur lequel ils vont poursuivre le récit de leurs rencontres nocturnes (aux alentours de 2h27) et convier leurs amis, camarades de promo ou d’ailleurs à venir y poster de temps en temps.

Pour tout dire, j’en ai été un peu surpris dans un premier temps. Les semaines que nous avons passé ensemble à travailler sur ce projet de blog puis sur ce blog n’ont pas été un long fleuve tranquille. Sans entrer dans des détails qui ne concernent que le groupe, nous avons connu des affrontements (verbaux), des divergences éditoriales, des prises de bec, voire des coups de colère (je parle de moi, là). Mais au final, quelque chose s’est créé. Un quelque chose qui n’est pas simple à définir.

Ça fait un moment que je considère le blog comme un outil essentiel dans l’arsenal pédagogique pour former les jeunes journalistes (présentation Slideshare), mais je n’avais pas encore vraiment mis le doigt sur l’un de ses aspects disrupteurs pour le système de la formation classique en elle-même. Le blog modifie le format de la formation. Comment ça? L’exercice peut démarrer avec le formateur avant la première rencontre (c’est une demande exprimée par les étudiants lors de la séance de debriefing) et se poursuivre après le terme fixé, le blog continuant de vivre sa vie de blog. On retrouve en quelque sorte le schéma de Jeff Jarvis appliqué à la formation.

L’exercice du blog commence avant même la rencontre avec les étudiants et il se poursuit au-delà. Cela change la position et la posture du formateur qui n’est plus véritablement qu’un passeur. Cela change aussi la position de l’institution qui doit s’adapter à ce nouvel état de fait et se poser de nouvelles questions:

  • Quelle est la nature de ce blog une fois qu’il sort de la période d’encadrement pédagogique initiale?
  • Le rôle du formateur doit-il devenir un rôle d’accompagnateur du projet dans une nouvelle phase?
  • Les étudiants sont-ils seuls maîtres à bord de leur projet?

Je n’ai pas toutes les réponses (très peu même en fait), seulement la conviction que tout le secteur de la formation est à la veille de bouleversements auprès desquels la crise de la presse fera sans doute figure de hors d’œuvre.

Vous en pensez quoi, vous?

The following two tabs change content below.
Fondateur de Samsa.fr, Philippe Couve est journaliste, consultant spécialiste des stratégies éditoriales pluri-média, formateur et expérimentateur sur le web depuis 1997. Philippe Couve accompagne les organisations dans leur mutation numérique. Il intervient en France, en Europe et en Afrique.

Recevoir nos articles par e-mail

Pour être informé/e automatiquement de toutes les nouvelles actualités et offres de formation et conseil de Samsa.fr

Votre abonnement est bien enregistré. Merci !