Hans Rosling: la grippe A tue moins que la tuberculose mais elle occupe plus de place dans les médias

Hans Roslin est devenu une star depuis son apparition lors des conférences TED où il a montré comment on pouvait présenter les statistiques de manière vivante et pertinente. Ce prof suédois de santé publique s’est penché sur le traitement médiatique de la grippe A.

Hans Rosling créé à l’occasion un indice: le taux de morts par info (the death to news ratio)

2 Commentaires

  1. Demi Moore (on a les sources qu'on peut) a retwitté quelque chose d'assez percutant sur la paranoïa et sur nos comportements irrationnels : 90 people get swine flu & everybody wants 2wear surgical masks. 1 mill people have AIDS & nobody wants 2wear a condom.

    http://twitter.com/mrskutcher/statuses/1683338812

    Répondre
  2. De mon point de vue, le bilan est là : Il n'y a pas eu d'épidémie massive, l'action du gouvernement n'a pas été futile. On peut effectivement reprocher un mangue d'organisation et de cohérence au niveau de la campagne de vaccination, les médecins généralistes auraient dû pouvoir vacciner en cabinet. Au moins, cette pandémie restera une "bon" exercice d'entrainement.

    Répondre

Soumettre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>