fbpx
Photo: Fire Monkey Fish via Flickr

Photo: Fire Monkey Fish via Flickr

Allez, c’est bientôt la Toussaint alors on continue dans les bonnes nouvelles et les perspectives pleines d’espoir. Un ancien billet de ce blog, évoquait la délocalisation possible vers l’Inde d’une partie de l’activité de certains titres de la presse.

C’était marginal, peu glorieux et caché sous le tapis. La délocalisation, c’est désormais le dernier horizon envisagé par les gestionnaires de médias qui voient leurs perspectives de revenus s’effondrer et qui n’ont plus de marge pour réduire les coûts, comme le dit très bien Alan Mutter.

Délocaliser en Inde toute l’activité rédactionnelle

Dean Singleton, PDG du groupe MediaNews explique qu’il explore tous les moyens de sous-traiter l’activité de ses journaux et éventuellement de délocaliser, vers l’Inde éventuellement, l’ensemble de l’activité rédactionnelle.

PaidContent qui rapporte ces propos évoque notamment le site Pasadenanow.com qui a déjà licencié ses correspondants locaux pour faire travailler des journalistes indiens qui rédigent les compte-rendus des conseils municipaux qu’ils suivent à distance par webcam interposée.