fbpx

J’ai déjà évoqué ici le champ d’expérimentation du JAO (journalisme assisté par ordinateur) et le sujet prend de l’ampleur même si la terminologie est fluctuante pour désigner celui qui exploite les bases de données pour en offrir de nouvelles vues sur leur contenu. On parle parfois de dataminer ou de super-cruncher.

Christophe Deschamps revient sur le sujet en relevant à la suite de l’économiste Ian Ayres (qui publie un livre intitulé Super-cruncher) que les données organisées sont de plus en plus nombreuses à être disponibles mais qu’elles ne sont pas exploitées. Et de citer l’exemple du basket américain (mais on pourrait également parler du foot européen et même du rugby) où les données statistiques sont de plus en plus exploitées par les sélectionneurs.

L’idée générale est que la connaissance fine du passé permet de mieux préparer l’avenir. Pratiquement, le fait de savoir que Chabal inscrit des essais de préférence sur le flanc droit suite à des ouvertures de Michalak en sortie de mélée est utile pour Bernard Laporte,…mais aussi pour le sélectionneur de l’équipe adverse.

Les outils prédictifs sont la partie la plus spectaculaire de l’affaire et il en existe déjà une ribambelle. Il existe également d’autres mises en forme possible pour les données disponibles. Celle-ci m’a frappé. Elle concerne des données dont il est question quotidiennement dans les médias (ou lémédias), mais, vu comme ça, ça change la perspective. Je vous recommande en vrac de suivre l’évolution du nombre de barrils de pétrole pompés, celle du nombre d’ordinateurs fabriqués.

Spectaculaire sans doute, mais le plus intéressant en terme de mise en forme journalistique de l’information contenue dans des bases de données est ailleurs. Notamment dans les cartes:

La France ne crunche pas encore beaucoup mais quelques tentatives se font jour. Ce fut le cas sur lemonde.fr et le figaro.fr pour présenter les résultats des élections présidentielle et législatives que l’on pouvait trier par département.

En avez-vous repéré d’autres?